Franchement, il ne m'était jamais apparu que le patriotisme pouvait être en danger dans le Middle West ! Au contraire, la bannière étoilée est présente dans bon nombre de jardins, devant tous les bâtiments publics, dans les enceintes sportives, sous forme d'autocollants sur les automobiles (ainsi que les petits noeuds "Support our troops"). La moindre rencontre sportive, entre équipes locales ou même entre équipes d'enfants est précédée de l'hymne national... Voilà qui étonne en général l'observateur hexagonal.

Pourtant, le nouveau Gouverneur de l'Indiana (un républicain du nom de Mitch Daniel. Son slogan : "My man Mitch". C'est puissant, n'est-ce-pas ?) a trouvé que ce n'était pas suffisant.

C'est ainsi qu'une nouvelle loi rend obligatoire le serment d'allégeance aux Etats-Unis ainsi qu'une minute de silence dans toutes les écoles de l'Indiana. Tous les jours ! Et si les écoles n'ont pas encore un drapeau dans chaque classe, elles devront y pourvoir d'ici l'automne !

Cette nouvelle législation a été adoptée à une majorité écrasante de 86 contre 6 par la chambre basse de l'Etat.

La loi autorise les élèves qui le souhaiteraient à choisir de ne pas prêter le serment d'allégeance (on imagine que ce sera facile pour eux d'agir ainsi !). Pendant la minute de silence les élèves devront se taire (c'est le principe, je crois),  pourront prier s'ils le souhaitent, ou méditer, ou encore entreprendre n'importe quelle activité silencieuse de leur choix("engage in any other silent activity").

Un élu républicain croit bon de préciser qu'il ne sera pas demandé aux enfants de prier, et ajoute même "s'ils ne veulent pas prier, ils n'y seront pas obligés ("We're not asking to pray".  "If they don't want to pray, they don't have to."). On respire...

Pour un autre élu (toujours républicain, je le regrette), la raison d'approuver la nouvelle loi est simple : "quel mal peut-elle bien faire ?" En effet.

En réalité, cette nouvelle loi n'est pas une spécialité locale, et l'Indiana ne fera que rejoindre les 35 états américains ayant rendu obligatoire le serment d'allégeance quotidien, et les 30 états exigeant la présence d'un drapeau dans chaque salle de classe. Douze états ont instauré une minute de silence quotidienne.

Cette dernière disposition est la plus controversée, l'Indiana Civil Liberties Union (ICLU) craignant que la minute de silence ne soit qu'un moyen détourné de réinstaurer la prière obligatoire à l'école, pourtant considérée comme illégale par la Cour Suprême des Etats-Unis. Mais attention, l'ICLU ne lutte pas contre le principe-même de ces diverses dispositions, mais considère qu'il devrait plutôt revenir à chaque conseil d'administration (élu localement par les électeurs) de décider de l'attitude à adopter...

Tout cela laisse rêveur.

En France, on passerait facilement pour fasciste en arborant un drapeau à la boutonnière ou en dressant un mat de cocagne dans son jardin. De même, nombreux sont ceux qui considèrent comme réactionnaire l'enseignement de la Marseillaise à l'école (récemment réintroduit), tandis que l'hymne national est conspué dans les stades... D'où vient ce dégoût de nous même ? Qu'avons-nous à expier ? Les lamentations ne semblent pas devoir prendre fin. Nous sommes devenus une nation gémissante et honteuse, incertaine dans ses valeurs au point que les attributs nationaux ont été accaparés par ceux qui exaltent une caricature de France.

Ne serait-il pas possible de trouver un juste milieu entre les attitudes excessives qui se développent de par et d'autre de l'Atlantique ?