Un mois, une année, c’est l’heure des bilans.

Un mois, tout d’abord, pour faire, comme j’en ai pris l’habitude, le point sur l’audience de ce blog. Le mois dernier, je me gardais bien de fixer un quelconque objectif, craignant peut-être de ne pas l’atteindre. Le fait est que le nombre de connections a très fortement augmenté, de façon assez inattendue, je dois bien l’avouer. Il s’est établi à 2900, contre 1700 le mois auparavant. Le plus faible nombre de connections est 25 en une journée, le plus important, 208. Que nous réserve l’avenir ? Le mois d’août devrait être mauvais, je le crains, les internautes étant en vacances. Nous verrons bien.

***

Une année, ensuite, car cela fait maintenant un an que nous avons quitté Paris pour nous établir dans l’Indiana. L’heure de livrer des impressions générales sur la vie aux Etats-Unis, d’une façon parfaitement manicchéenne, en listant ce que nous avons détesté et ce que nous avons adoré. Le négatif, puis le positif, comme dans nos bonnes vieilles rédactions où il fallait mettre en seconde partie ce qui l’emportait. Eh oui, comme un autre l’a déjà dit avant moi dans un tout autre contexte, “le bilan est globalement positif”. Très largement, en vérité !

Toutes les observations qui suivent sont excessives, bien entendu…

Ce que j’ai détesté

         - l’absence de conscience écologique

        -        les verres de vin remplis à ras-bord

-        les Latinos qui ne parlent pas un mot d’anglais

-        le « snacking »

-        la lingerie féminine : on a l’impression qu’il n’existe pas de juste milieu entre les ignobles culottes de fermières et soutien gorge de la mère Denis et les accoutrements les plus vulgaires des professionnelles du sexe. Et le charme dans tout cela ?

-        Jessica Simpson

jessica_20simpson

-        l'absence de vrai remord suite au génocide des Indiens d’Amérique

-        les claquettes (ou tongs, appellées ici “flip flops”, ce qui est pas mal trouvé)

-        les enfants obèses

-        le base ball, hermétique à tout esprit français normalement constitué

-        une certaine facon d’éviter toute discussion un tant soit peu polémique

-        le Hummer limousine

hummer_limo_2hummer_limo

-        les animaux sauvages écrasés au bord des routes

-        le bourbon

-        la climatisation à 17 degré Celsius en plein été

-       les mangeurs de pop corn au cinéma : difficile de se concentrer sur le film lorsque les « scrontch scrontch » des voisins couvrent le fond sonore. Est-ce pour cela que les réalisateurs hollywoodiens prévoient autant d’explosions ?

-        le rock “chrétien”

-        la prolifération des armes à feu

-        le relachement vestimentaire : à force de privilégier “le confort”, les Américains sont habillés comme des sacs

-        la tranche de cornichon dans le hamburger

-        l’uniformisation des magasins dans l’ensemble du pays

-        les types qui descendent des packs de bière en riant grassement avec d’autres types comme eux

-        le "white zinfandel”, nom donné ici à quelque chose qui a la couleur du vin rosé, mais qui est sirupeux et dégoutant (ah, le rosé de Provence…)

-        la chemise blanche apparemment obligatoire pour toute personne qui exerce des responsabilités

-        les télévangelistes

televangelist

-        rouler à 100 km/h sur les autoroutes

-        la peine de mort

Ce que j’ai adoré

-       la gentillesse, l’amabilité de tout un chacun. “Happy face”, cela nous faisait bien rire dans la bouche de Mia Frye de la Star Academy. 200 millions d’Américains ont suivi les mêmes enseignements qu’elle

-        la neige, l’hiver

indiana_20wintertnindianawinter

-        les gaufres au petit-déjeuner, avec du sirop d’érable chaud, du bacon, des oeufs brouillés et les adorables petites saucisses au sirop d’érable

-       les bus scolaires jaunes

school_bus

-        la cuisine. Eh oui, amis Francais, on mange bien aux Etats-Unis, et pas seulement des hamburgers !

-        le civisme

-        les autoroutes gratuites

-        les supermarchés ouverts 24h/24, 7jours/7, 365 jours/an

-        le Coca light

- National Public Radio

-        l'été indien

indian_summer

-        les motards qui partent en vadrouille le Dimanche, avec leur amoureuse sur la selle, cheveux aux vents, sacoche à franges, aigle sur le réservoir et drapeau flottant en liberté

bikers_2048

-        les camions de pompiers

-        la vie bon marché : alimentation, habillement, restaurant, logement, tout est moins cher qu’en France. A Indianapolis du moins !

-        les pelouses tondues au millimètre près

-        les énormes steaks

steak1

-        la musique classique dans mon supermarché préféré

-        la fierté d’être américain

-        les filles qui parlent très très vite d’une façon complètement excitée

-        le respect des institutions

-        USA Today

-        la propreté des toilettes publiques

-        le jazz, le blues, les crooners, Gershwin

-        les énormes camions (trucks)

-        les juges élus au suffrage universel

-        la placidité des gars de la campagne pour qui Indianapolis est une grande ville et qui souhaitent avant tout retrouver le calme de leur vie campagnarde

-        la patience des gens dans les files d’attente

-        les Simpsons

-        les belles remises de prix en fin d’année, la méritocratie en somme

-        le cheesecake

plain_20cheesecake

Cette liste n’est pas exhaustive !! Rendez-vous dans un an pour d’autres impressions !