Amis lecteurs,

C'est avec un petit peu d'avance que je fais le bilan du mois écoulé. En effet, je m'apprête à prendre l'avion pour la France. Dans quelques heures (27, quand même : Indianapolis, Detroit, Paris, Marseille), j'écouterai le chant des cigales chez moi, dans le Var. Après neuf mois d'éloignement, ce sera l'occasion de profiter de ce qui m'a manqué ici, dans l'Indiana. Bien entendu la famille et mes amis. Mais aussi, l'odeur des pins, la transparence de la Méditerranée dans les petites criques à côté de Bandol, le Rosé de Provence, la lavande, le silence en début d'après midi, chacun retenant son souffle et ses activités afin de ne pas trop souffrir de la chaleur.

Ce séjour va avoir un petit parfum de pélerinage. Je vais aller au Castellet (mon village), à Bandol (à dix kilomètres), à Toulon (où je suis né et où j'étais au lycée), à Aix-en-Provence (j'y ai passé sept années formidables, entre droit et science politique), et en fin de séjour, Paris.

Deux petites semaines durant lesquelles, je vous rassure, je ne m'éloignerai pas trop d'un ordinateur pour tenir à jour ces "Chroniques". Compte tenu du nombre croissant de connexions, je me sens désormais tenu à une certaine régularité. En effet, contrairement à ce que j'escomptais, les statistiques du mois d'août ont progressé par rapport au mois de juillet, atteignant le chiffre de 3800 connexions dans le mois (+ 900). Le nombre minimum de connexions en une journée a été de 52, et le nombre maximum de 317.  Depuis l'ouverture de ce blog, plus de 10800 personnes se sont connectées aux "Chroniques indianapoliennes". S'agissant de l'origine géographique des connexions, la France est largement majoritaire, suivie des Etats-Unis, de la Belgique, du Canada, de la Suisse, du Luxembourg et du Maroc. D'autres origines plus exotiques sont à noter (Japon et Nouvelle-Zélande aujourd'hui), mais cela reste anecdotique.

Le 15, retour dans l'Indiana, et reprise des reportages sur ces bien étranges Hoosiers...

100_2627100_2628100_2630