Avez-vous écouté France Inter hier matin ?

Si oui, vous êtes de sacrés veinards car vous avez pu profiter de la chronique d'Antoine Boussageon appelée "Blogs à part", chronique dont le sujet n'était autre que le présent blog...

Si non, nous avons cette particularité en commun (avec une très grande partie de l'humanité) ! Pour ma part, j'ignorais la date de diffusion de l'émission consacrée aux "Chroniques indianapoliennes", et me trouvais à l'heure exacte de diffusion de la chronique en compagnie de Foxtrot Bravo, venu spécialement de France, dans l'un des meilleurs clubs de jazz de Chicago, "The Green Mill"...

168_6849

Au programme hier soir : un Bourbon Knob Creek et le Patricia Barber Quartet. Une pianiste/vocaliste, un guitariste, un bassiste/contrebassiste, et un batteur, tous remarquables de virtuosité pour une musique qui prend vraiment aux tripes : un excellent moment dans un club "authentique" ne cédant pas au jazz "ripoliné" des boîtes touristiques.

168_6847

Promis, je vous dirai bientôt un mot de la métropole du lac Michigan, l'une des plus stupéfiante qu'il m'ait été donné de voir !

Pour l'heure, pour ceux qui auraient raté l'émission, voici le texte d'Antoine Boussageon :

"La ville d’Indianapolis est réputée pour sa course automobile de 500 miles ; elle mériterait de l’être pour les chroniques de Marquette.

Marquette, c’est le pseudo d’un résident français, dont le blog, « Indianapolis » hébergé par canalblog nous éclaire jour après jour, sur la société américaine.

Et notre homme ne se contente pas d’écrire, il met aussi en ligne nombre de photos.

L’autre jour, c’était une publicité pour une paroisse adventiste qui offre le café aux fidèles assez matinaux pour se rendre à l’office le dimanche entre sept et neuf heures.

J’ai oublié de préciser que Marquette est avocat, et même un des rares avocats étrangers inscrits au barreau de New York. Ceci explique sans doute sa propension à commenter sur son blog des décisions de justice, dont quelques-unes concernent, précisément, les questions religieuses.

On découvre ainsi que la Cour Suprême a autorisé cette année les adhérents d’une petite secte d’origine brésilienne à consommer du thé hallucinogène à des fins rituelles.

Commentaire de Marquette : « Si vous voulez consommer des substances illicites, fondez un culte et prétendez que l’utilisation de ces substances est fondamentale pour vous et que la moindre altération de votre capacité à consommer des produits normalement interdits représenterait une insupportable atteinte à votre liberté religieuse ».

Et ce n’est pas tout. Car le blogueur nous enseigne, jurisprudence à l’appui, que le fait d’être seul à pratiquer une religion ne change rigoureusement rien à l’affaire.

A part ça, Marquette n’a pas les yeux dans sa poche. Tenez, il loue une voiture, et que remarque-t-il dans le coffre à bagages ? Une manette permettant de l’ouvrir de l’intérieur.
Ce qui tendrait à démontrer :

·  soit que les automobilistes américains sont assez distraits et maladroits pour s’enfermer tout seuls dans la malle arrière de leur véhicule ;

·  soit que les histoires de gangsters qui bouclent leurs ennemis dans des coffres de voiture n’existent pas que dans les films."

Bienvenue à ceux qui découvrent ce blog à la faveur de France Inter !

168_6854

Crédits photographiques : Foxtrot Bravo