100_1796

Vincennes, Indiana, bien entendu !

Située au sud ouest de l'Indiana, à la frontière avec l'Illinois, Vincennes est la plus ancienne ville de l'Etat de l'Indiana : elle a été fondée en 1732 par les Français. Du reste, Vincennes revendique aussi la plus ancienne église catholique de l'Indiana, le premier Comté, le premier quotidien, la première église presbytérienne, la première loge maçonnique, la première banque...
in2

Poste avancé utilisé pour le commerce des fourrures, Vincennes doit son nom à François-Marie Bissot, Sieur de Vincennes, explorateur français né à Montréal en 1700 qui établit nombres de forts militaires dans le Middle West, français, alors partie intégrante de la Louisiane.

untitled10

En 1763, toute une partie de la Louisiane devient britannique lorsque la France perd le Canada français. Tel est le cas des Etats actuels de l'Illinois, du Michigan, et de l'Indiana. La ville est bien renommée Fort Sackville par ces bloody Britons, mais la population ne se plie pas de bonne grâce au nouveau maître des lieux.

Il faut dire que si, d'un trait de plume, la France a perdu des centaines de milliers de kilomètres carrés au profit des Britanniques en 1763, seuls les soldats et les (rares) administrateurs (des officiers en général) sont soit rentrés en France, soit se sont rapatriés dans la partie de la Louisiane restant sous domination française. Mais tel ne fut pas le cas des Français qui s'étaient établis sur ces terres alors vierges : trappeurs, cultivateurs, tisserands, prêtres. Comme à chaque fois que la France a ramené le drapeau d'une terre qu'elle avait conquise, bien des individus sont restés alors que la France les abandonnait. Des épisodes identiques se répéteront à l'identique au cours des siècles suivants, sur tous les continents...

Ces Français devenus sujets britanniques se révoltent en 1778, mais la rébellion est matée par des troupes britanniques envoyées de Détroit. L'instigateur de ce soulèvement est le Père Gibault, Vicaire Général de l'Illinois, qui rallie à la cause de l'indépendance les Français de l'Indiana.

100_1800

En février 1779, cependant, la garnison britannique est encerclée par les troupes des insurgés américains, auxquels se sont associés les Français de Vincennes et de l'Indiana (d'autres implantations existaient, notamment à Terre-Haute, et dans la ville qui s'appelle désormais Lafayette. Ci-dessous : le colonel Clark, l'officier américain vainqueur des soldats britanniques).

100_1824

Les Britanniques se rendent ! Pour les troupes franco-américaines (à ne pas confondre avec le corps expéditionnaire de Lafayette, lui constitué de Français de France), ce n'est que le début de plusieurs années de campagnes militaires qui les verront guerroyer jusqu'à l'indépendance de leur pays : les Etats-Unis !

Les hommages à l'apport français sont légion à Vincennes, que l'apport soit financier et politique comme celui apporté par Francis Vigo, riche négociant, ici statufié sur les bords de la rivière Wabash :

100_1825

Ou qu'il consiste en l'ultime sacrifice : le cimetière entourant la vieille église catholique est touchant à cet égard, ne comportant que des tombes de soldats tués pour la cause de l'indépendance américaine (ou de la guerre de 1812). Des noms bien de chez nous...

100_1790

100_1784100_1785

100_1788100_1787

100_1786100_1789

100_1791100_1792

100_1793100_1794

Hommage leur est rendu jusque dans l'imposant monument célébrant la victoire.

100_1802

Avec une sacrée erreur, les peintres de la fresque montrant les Français brandissant un drapeau tricolore, ce qui est évidemment anachronique en 1779 !

100_1821

Et au milieu coule la Wabash river...

100_1808

City of Vincennes Official Website