A voir George Bush, qui va fêter ses 60 ans le 6 juillet prochain, on pourrait croire que les Etats-Unis sont gouvernés par des hommes relativement jeunes. W, en effet, a été élu à seulement 54 ans et sera retraité de la Maison Blanche à 62 ans. Pas si vieux en ces temps où l'on repousse l'âge de la retraite) à 65 ans, voire 68 ans (Royaume-Uni).

La réalité est pourtant assez différente. En fait, le pouvoir fédéral appartient à des hommes de plus en plus âgés. Ainsi, la moyenne d'âge des Sénateurs et des membres de la Chambre des Représentants ne cesse de croître depuis 1978 : 60,4 ans pour les Sénateurs, et 55 ans pour les Représentants. Pour les deux chambres, il s'agit d'un maximum historique. Les juges de la Cour Suprême, désignés à vie, affichent une moyenne de 66,1 ans, et encore, cette moyenne vient d'être abaissée par les dernières nominations des Juges Roberts et Alito.

Le plus ancien sénateur est le sénateur Robert Byrd (démocrate, Virginie Occidentale), élu pour la première fois en 1946, alors que le président actuel n'avait que quelques mois ! Agé de 88 ans, Byrd reste très actif et se représentera à l'occasion des élections organisées l'automne prochain. Sa carrière politique a encore un bel avenir s'il envisage de marcher sur les traces de Strom Thurmond, qui a pris sa retraite sénatoriale en 2003 à l'âge de 100 ans. Il résidait de façon permanente à l'hôpital militaire de Washington !

untitled12

Des 29 sénateurs soumis à renouvellement cette année (un tiers renouvelable tous les deux ans, pour un mandat de 6 ans), deux sont octogénaires, sept septuagénaires, sept sexagénaires, 10 quinquagénaires, et trois quadragénaires.

Comment expliquer ce phénomène de vieillissement ?

Il tient en partie au Sénat, me semble-t-il : seulement deux sénateurs représentent chaque Etat, de sorte que, compte tenu de la sociologie électorale, la plupart, une fois élus, sont réélus sans difficulté. Pour prendre l'exemple de l'Indiana, nous avons ici un sénateur républicain (Richard Lugar) et un sénateur démocrate (Evan Bayh). Lugar est sénateur depuis 1976 et sa réélection cette année ne devrait poser aucun problème. Bayh, quant à lui, a repris en 1998 le siège détenu par son père pendant des décennies, et a été réélu triomphalement en 2004. Le plus probable est que l'Indiana conserve encore longtemps un sénateur démocrate et un sénateur républicain, car cet équilibre reflète la sociologie profonde de l'Etat, démocrate à Indianapolis et dans le nord industriel, républicain dans les banlieues et dans les campagnes. Et il en va de même dans presque tous les Etats, où la sociologie électorale prend des années à se modifier. En somme, lorsque l'on est élu sénateur, on a toutes les chances d'être réélu, et comme il est humain, et caractéristique des hommes politiques de ne jamais vouloir quitter le pouvoir, la tentation est de continuer tant que la santé suit.

Ce phénomène de vieillissement ne fait aussi que traduire dans le champ politique une réalité sociale américaine : la retraite est prise plus tardivement qu'en Europe, les seniors sont nombreux à travailler,  la valeur "travail" signifie encore quelque chose, et la société vieillissant a tendance à élire des représentants lui ressemblant.

Pour ce qui est de la France, être gouverné par des vieillards est plus courant : De Gaulle avait 80 ans à la fin de son mandat, Mitterrand 79 ans, et Jacques Chirac est âgé de 74 ans...

Source : USA Today, 9 juin 2006 : Congress_is_getting_grayer_but_not_ready_to_retire.doc.