Tel est le nom d'un blog francophone constitué presqu'exclusivement de photographies du Mississipi, et plus largement du Sud des Etats-Unis (Mississipi en conserve ).

Un goût certain pour l'Amérique profonde du Sud profond, pour la pauvreté, pour les déclassés et les paumés. L'auteur a un véritable talent pour mettre en valeur la laideur américaine. C'est moche, souvent, l'Amérique : tous ces parkings, ces zones mal urbanisées, ces aires commerciales criardes, ces quartiers miséreux, cette vulgarité écoeurante.

untitled

La société de consommation apparaît alors dans toute son horreur : il ne m'est jamais apparu avec autant d'évidence que nous étions tous, autant que nous sommes, et à des degrés divers, réduits à l'état de consommateurs.

untitled1

En France, on peut encore croire que ce sont les valeurs qui l'emportent : les Français ont tellement mal au capitalisme que le Big Business doit faire passer la pilule en parlant de commerce équitable, d'écologie, de respect de normes sociales. Et puis la beauté est encore omniprésente dans notre quotidien. Comme en Italie, nous vivons souvent au contact des chefs d'oeuvre des générations qui nous ont précédé. Nous faisons en sorte de préserver, de protéger, de respecter.

Aux Etats-Unis, point de tout cela : la consommation apparaît pour ce qu'elle est : une fin, un aboutissement. Point d'hypocrisie à la française, on se gave, on s'empiffre, on s'engraisse avec une parfaite bonne conscience. C'est "La Grande Bouffe" à l'échelle continentale !

De toute manière, demain, nous serons tous morts, alors, qui a raison ?

untitled3

Le post intitulé "La mort d'une ville" est à lire absolument : de l'arrivée d'un casino à Natchez, Mississipi, dans un style "fleuri" et puissant.